Douche

Le

Vide

De

TOI.

C’est monté

Doucement

Et puis. . .

 

 

TSUNAMI.

 

S ??

 

Publicités
Publié dans Uncategorized | 2 commentaires

À traits

Il y avait ce garçon,
Un dessinateur
Un peu connu

Qui savait
Tracer
À la pulpe
Des doigts

Son désir
Sans fin,
Sur mon
Corps
Escarpé.

Souvent
Je pense à
Lui,
Bien après
Le départ
Et la poussière
De
Miossec,

Quand
La
Nuit
Rougit
Sur
Les
23
Vagues
Laiteuses,

Le souffle
Court,

Et seule,

Je lèche

L’écume
De mes
Jours.

http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Red (is not Dead)

Je
Traîne,

La bouche
En
Couleur
Pour
Marquer de
Rouge

Les garçons
Perdus.

Je les
Flatte,
Je les
Frôle
Un peu,

Sous le
Soleil
Sale
De leurs
Peurs
Nourries.

Je les allume
Je les consume
En somme

Je les attise,
Je les attire
Les hommes,

Et je les
Marque
DU
Rouge
Sous la
Lune
Pâle,

À 23
Pas
De leurs
Maisons,

Qu’ils regagnent,
Doucement,
Les sages
Moutons.

Pourtant,

Ma
Bouche
Sait
Bien
Ce qu’ils
Feront
Demain

Et j’attends
Le soleil
Sale,

La
Jupe
Relevée,

À l’heure
Où les
Garçons
Reviennent,

À l’heure
Où les
Garçons
S’égarent.

http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/


Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

After the Sun Vendredi 29 Mars

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Dead Caporals : save the date

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

About a quai

La même odeur,

Le même quai,

L’excitation

Mêlée

Au

Désir

Retenu,

Toujours.

 

La

Valse

Incessante

Des

Anonymes,

Les pas

Pressés

Qui

M’étourdissent,

Je trébuche

Et je

Doute

Dans

Le

Gris qui

M’

Avale

Et puis

Il y a

Toi,

Au

Bout du

Quai,

Ta

Putain de

Bouche

Allumeuse,

23 fois

Mangée

Il y a

Toi,

Oui,

Et c’est

Toujours

Le même

QUAI.

Merci, Tom, pour le piano.

 

http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Dégénérescence

Elle porte,

Elle ploie

Sous les

Sombres

Karmas

Les 23

Vies

Ruinées,

Rongées

Par

La

Peur

Et

Le

Fiel.

Regarde !

La montre

Molle

Se

Désosse.

Les minutes

Élastiques,

Les garces

Moqueuses,

Rythment

La

Fin

Qui s’

Étire.

Est-ce l’heure

Dis-moi ?

Quand

La

Trêve

Est un

Leurre,

Quand

Létreinte

Est

Douleur :

Faut-il

Que

Je porte

Et je

Ploie

Les

Ombres

De

L’

Autre ?

ENCORE ?

http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire