Inside it sucks

<!– /wp:gallery Lâcher enfin Serait doux, La chute attendue Est facile, 23 fois Soufflée, Engouffrée, Dans l’hydrops Tordu. Faut lâcher, Girl, L’acharnement Fatigue et Pompe les Forces Orphelines. Dans l’abandon Je veux Me vautrer, Obscène, Le ventre sec À moitié mort, Dans Un magma Dégueu, Organique, La bouillasse Tiède Et douce Qui Promet la Fin C’est loin ?

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Du monde au balcon

Le nez dehors.

La mèche aussi, et le reste du corps, branlant.

La nuit s’accroche en vain, et d’ici quelques heures le soleil réchauffera la colonne vertébrale en acier des échafaudages hasardeux.

Chapitre 23, ou petite histoire de ma vie en chantier.

Tu dors ?

Licence Creative Commons

Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Apaisement

Ou petite histoire de comment je ne suis jamais vraiment seule.

Le double effet Dogo.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Vacille de coque

Marcher. Juste ça oui. 
Manger, lire, colorier même !

Jouir…

Cette garce de Ménière et son cortège de tangages improbables transforment tout, et compliquent la base essentielle, le vital et la pacotille à la même enseigne.

Saisir l’entre deux.

Les heures un peu moins vacillantes, vite, avant qu’elles tournent mal.

Qu’elles tournent. 

Tout court.

La coque, l’épargner à tout prix.

Je sens les craquelures, 23 lignes bien tordues, dessiner l’injuste destin.

Tout est sous contrôle.

Je gère, et je mène.

Encore. 

Licence Creative Commons

Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Criardes

D’abord j’ai dit
NON,

Plusieurs fois.

J’ai crié,
Hurlé même,
Dans la chambre
Feutrée.

Je me suis débattue.

J’ai griffé,
Mordu.

Ça ne pouvait PAS
Exister.

Mon corps écrasé
Par l’ennemi,
Est un objet
Sans vie,

Et

Je me détache
De l’instant.

J’ai lâché.

23 mn.

Les yeux fixés à la
Tâche
Dégueulasse
Et mouvante
Du plafond,

J’ai senti le
Liquide tiède,

Visqueux.

Ça y est !

Après,
Je ne sais
Plus,
C’est un peu
Flou.

Sous la douche,
Il y avait du sang,

Un peu.

Ça fait quoi ?

20 ans,

Un peu plus ? !!

La douleur
Muette,
Censurée par la
Honte

Me donne la
Nausée,

Encore

Malgré les années.

Le sale goût dans
La bouche,

Des nuits
Criardes

Qui
Reviennent

Chercher,

Épaisses et

Visqueuses,

Mon corps
Nu,

VIOLÉ.

Licence Creative Commons

Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Pills

Orange,
Bleu.

Je gobé tout.
J’avale.

Le matin, et le soir aussi.

La vie qui s »échappe,
Et se transforme,
L’évangile selon
Kafka
Je gobe et
J’avale.
Goulûment.

Thyroïde azimutée
Mutante,
Hyper tension
Maladie de Ménière
Et son hydrops qui va bien,
Anémie sévère
Hyper signaux de la
Substance blanche,

Tu voulais la liste,
Darling,
Des 23
Fléaux.
Qu me pompent
La tête
Et le corps.

Je te livre
Un peu honteuse

La posologie
Légale
Qui protège,
Qui abrite, la
Salope,
Et
Qui incite
À la
Consommation
Prescrite.

Le matin, et le soir aussi.

Je gobe,
J’avale tout.

Tu bandes ?

Licence Creative Commons

Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Black star

La fille
Fontaine
Arrose
Sans compter
Les garçons
Chiffons,
Timides,
Ou
Les hommes
D’un soir,
Selon la lune,
La couleur
Du ciel.

La nuit,
Même étoilée.
En écoutant
Bowie,
Elle arrose
Les hommes

Même quand il pleut,

23 nuances de
Gris
Dans la pénombre.
Épaisse.
Et

Pénétrante.

Licence Creative Commons

Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

23 femmes

Elles tombent,
Les
Femmes.

Elles se recroquevillent,
Sous les insultes,
Et leurs corps
Violés
Tremblent
Après le crime
Honteux,

Dégueulasse.

Elles meurent.
En silence.

Sous les coups.

De feu,
De couteau.

Elles tombent.

Qui en parle ?
Qui se révolte ?

Qui fait quoi, hein ?

QUI FAIT QUOI ???

—————

Écrit ce soir, dans des larmes de colère et de tristesse.

Des pensées à toutes les personnes, bénévoles et professionnel.le.s. Aux victimes, aux familles dans la douleur.

Faut que ça s’arrête. Faut VRAIMENT que ça s’arrête.

Grande cause nationale du quinquennat du Roi. Bravo !!!!

Licence Creative Commons

Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

IRM mon amour, mon tube de l’été

La lumière blanche au bout du tunnel ? Légende urbaine !

Les seins à moitié à l’air, rapport à la petite robe noire hypra décolletée et au soutien gorge non autorisé, je ferme les yeux, et je me concentre sur ma séance d’auto hypnose déjà bien calée depuis une semaine.

Bien calée ouais, mais impossible avec les 23 marteaux piqueurs mixés à l’alarme incendie.

Un casque métallique sur la tronche bien crispée, genre Hannibal Lecter, je me jette à corps perdu, enfin perdu et surtout immobile, sur la cohérence cardiaque en mode Petit Bambou.

Visualisation, diffusion mentale de plaisir sur l’expiration, je ne suis plus un corps enfermé dans le tube (de l’été) mais un bouddha noir, les seins à l’air qui se soulèvent toutes les 10 secondes.

J’attends.

La sortie du tunnel.

Licence Creative Commons

Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Territoire 23

Je me suis réveillée haletante, la main presque broyée entre mes cuisses brûlantes.

Je me souviens : tu avais approché la tête de mon visage qui te souriait, légèrement éclairé par une lune pleine, gorgée de ma pulpe abondante, et sans pudeur.

J’ai toujours su reconnaître le générique de la 4ème dimension.

Un monde parallèle t’avait happé dans une lumière aveuglante et téléporté juste là, dans les Terres du Bas.

Je te voulais à la source.

Chaude.

————-Ôm pensées————

Licence Creative Commons

Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire